Des professionnels en traitement des eaux usées

traitement des eaux usées

Selon la loi du 3 janvier 1992, les eaux usées domestiques, industrielles ou pluviales doivent subir un processus d’assainissement avant de se faire rejeter dans le milieu naturel. Il s’agit d’une obligation légale de maintenir l’équilibre entre les écosystèmes et les habitats, évitant ainsi la pollution de l’environnement. Pour réussir, les opérations de purification nécessitent l’intervention de différents experts.
Pour comprendre le traitement des eaux usées par les professionnels, il est important de définir d’abord la signification des eaux usées et la raison de leur traitement obligatoire. Ensuite, on présentera le processus de collecte des eaux usées et les techniques utilisée dans une station d’épuration.

Qu’est-ce qu’on entend par eaux usées ?

Les eaux usées proviennent de l’eau domestique, de l’eau industrielle ou de l’eau de pluie. L’eau domestique comprend l’eau ménagère et l’eau des toilettes. L’eau du ménage contient du détergent, de la graisse, du solvant, des débris organiques, etc. D’autre part, l’eau de toilette contient diverses matières organiques azotées et des bactéries fécales. En ce qui concerne les rejets industriels, les eaux usées varient d’une industrie à l’autre. On trouve donc également des matières organiques, de l’azote ou du phosphore, des produits toxiques, des solvants, des métaux lourds, des micropolluants organiques et des hydrocarbures. De son côté, l’eau de pluie est pleine d’impuretés lorsqu’elle entre en contact avec l’air et s’égoutte sur le toit ou la route.
Compte tenu de ces différents risques de pollution et menaces potentielles pour les animaux et les plantes aquatiques, la loi du 3 janvier 1993 impose la collecte et le traitement de ces types d’eau avant leur rejet dans le milieu naturel. Il est important de noter que pour certaines industries, le traitement des eaux usées est nécessaire au préalable avant de les rejeter dans le réseau de collecte. Pour trouver des professionnels en traitement des eaux usées, il vous faut faire des recherches en ligne.

Comment se fait la collecte des eaux usées ?

La collecte des eaux usées se réalise par leur déversement dans les canalisations du réseau d’assainissement urbain appelées « collecteurs » pour les conduire à la station d’épuration. Le traitement des eaux usées s’effectue dans  l’installation. Leur transport dans le collecteur fonctionne par gravité. Parfois, cette opération intervient par décompression, pressurisation ou vide. Les canalisations sont en ciment, parfois en fonte ou en PVC. Lorsque la configuration du terrain ne permet pas à l’eau collectée de s’écouler de manière satisfaisante, divers procédés tels que des stations de pompage ou de relevage peuvent être utilisés pour faciliter leur transport.
Dans certaines industries, les professionnels protègent le réseau contre l’encrassement et la corrosion par un prétraitement des eaux usées avant leur rejet dans celui-ci. Lorsque les eaux usées et les eaux de pluie sont mélangées, le réglage du débit est assuré par des équipements, qui sont conçus pour retenir temporairement une grande quantité d’eau qui coule soudainement (bassin d’eau de pluie). Dans certains cas, ces flux peuvent être partiellement ou totalement exportés par des déversoirs d’orage ou par des dériveurs en tête de station. Des tels équipements permettent de ne pas perturber le fonctionnement normal de l’équipement de traitement et de limiter les risques d’inondation.

Quelles sont les étapes essentielles dans une station d’épuration ?

Située généralement à l’extrémité d’un réseau de collecte, une station d’épuration est une usine de traitement des eaux usées destinée à les nettoyer et à les rejeter sans gêner le milieu naturel, afin qu’elles puissent participer de nouveau au cycle de l’eau.
Pour purifier les eaux usées, les stations d’épuration utilisent trois étapes principales de traitement. La première étape comprend l’élimination des déchets encombrants (grillage), l’extraction du sable (dessablage), l’élimination des corps gras (déshuilage) et la récupération des boues au fond du bassin (décantation initiale). Ensuite, la deuxième étape est essentiellement biologique, qui permet aux bactéries de digérer les impuretés et de les transformer en boues, qui sont ensuite récupérées par décantation secondaire. La troisième étape est la clarification. Elle consiste à séparer l’eau des boues ou des résidus secondaires issus de la dégradation des matières organiques, dans des bassins spéciaux appelés « clarificateurs », afin de débarrasser l’eau de la plus grande partie de ses saletés.  Ensuite, se fait l’analyse et le contrôle, avant le rejet dans l’environnement naturel.

Les méthodes efficaces pour se débarrasser de ses encombrants
Vivre en ville, une formidable opportunité pour faire marché les commerces de proximité